Le lien entre un CACTus et une CME

CACTus n'est pas une plante, c'est un logiciel intitulé 'Computer Aided CME Tracking' développé par le SIDC pour détecter de façon autonome les CMEs (éjections de matière coronale) dans une série d'images prises par LASCO, le coronographe à bord de SOHO.
Le 10 mai, CACTus a détecté une CME en halo partiel. Il n'y a qu'une petite chance pour que le champ magnétique terreste soit affecté obliquement par le choc après deux ou trois jours.

Nederlandstalige versie / English version 12 mai 2004

Dans le premier anneau en partant du limbe solaire (marqué10 mai), une bande blanche part du bas et s'étend  sur presque tout le côté droit. Cette ligne est une représentation graphique de la CME du 10. De plus, on constate que le halo du 7 mai est encore visible sur l'image. Or un choc, se traduisant par un saut dans les graphiques des différents paramètres physiques en fonction du temps, a été observé à la fois par ACE et SOHO/CELIAS le 10 mai,  ce choc étant la signature probable de l'arrivée d'une CME  près de la Terre. Gardant à l'esprit la CME du 7, nous pensons que celle du 10 n'aura pas de conséquences terrestres.

Presto affiché sur le web le 11 mai:
Une CME en halo partiel a été détectée par CACTus (logiciel de détection de CMEs,  développé par le SIDC) le 10 mai, à 04h50 UT. Cette CME a un développement angulaire de 148 degrés, ce qui implique qu'elle couvre moins de la moitié du Soleil.  À titre de comparaison,  un halo complet fait 360 degrés d'ouverture, entourant ainsi complètement le Soleil.
Vous pouvez consulter le Solar Weather Browser (lien SWB), téléchargeable, pour obtenir une description plus explicite. La CME est probablement liée à une éruption  B1.9 (maximum à 03h55 UT) en provenance de la région active NOAA 0604.


Cliquez sur l'image LASCO pour voir le film de la CME. Celle-ci est apparue dans le champ de C3 à 06h42 UT dans le coin sud-ouest.

Qu'est-ce que le"Solar Weather Browser"?
Le Solar Weather Browser (SWB) est un outil développé récemment qui permet un accès large et facile à une grande variété de données de météo spatiale, couvrant les conditions présentes et passées du Soleil et de l'héliosphère. Il offre la possibilité de combiner des séries d'images et de données qui se recouvrent. Dans l'illustration de gauche, nous avons utilisé une image EIT à 19,5 nm, sur laquelle nous avons surimposé la détection par CACTus des CME ainsi que les positions des plages H-alpha données par le NOAA.
Cet outil est d'un grand secours durant les prévisions de météo spatiale en tant que représentation graphique. En outre, le SWB peut aussi servir d'archive étendue.