Enfin des éruptions solaires M
Nous rentrons dans une période de plus grande activité solaire, qui fait suite à une longue période de silence intense. L’éruption de longue durée C8.0 de la nuit du 2 au 3 Mai a été le point de départ d’une nouvelle série d’éruptions M.
Nederlandstalige versie /English Version posted on May 12, 2005

Une base de données privée relativement large, qui comprend les prévisions et les observations effectuées, a été créée par l’un des membres de notre équipe. Elle offre au météorologue une possibilité de visualiser et de combiner dans un graphique les indices passés et actuels de l’activité solaire, comme le nombre C, M, les éruptions solaires X, la durée de l’éruption, le flux 10cm, le K-index, le «background X-radiation»,... Le graphique (cliquer dessus pour l’agrandir) ci-dessus donne un aperçu des éruptions solaires X et M qui ont eu lieu depuis le 1er janvier 2005 jusqu’à aujourd’hui. De la même manière, la moyenne quotidienne planétaire du K-index telle quéelle est estimée par le Boulder est tracée en reprenant la valeur maximum et minimum du jour en question. Quelques explications sur la force des éruptions y sont indiquées. Par exemple, une éruption M3.4 est représentée par un carré bleu ou orange avec la valeur-y de 13.4 ou «1» équivaut à l’éruption M. A X5.3 (sans éjections de matière coronale) qui est représentée par un carré jaune d’une valeur-y de 25.3 ou «2» équivaut à X. La bande horizontale entre 10 et 20 est réservée aux éruptions M, alors que la bande au dessus de 20 est réservée aux éruptions X. Les carrés noirs sont des éruptions X assorties d’une éjection de matière coronale (CME), aucune valeur numérique n’est donnée à l’intensité (ignorez les symboles «2» et «C» dans le tracé). Les éruptions C ne sont pas tracées puisqu’elles ne sont pas reprises dans la liste des événements apparents.

Lors de la deuxième semaine de janvier, le soleil a été fort agité. Il a émis beaucoup d’éruptions M et même des éruptions X ! Le 19 février, il y eut une éruption M isolée. Après celle-ci, les régions actives semblaient ne plus avoir assez d’énergie et de complexité. Nous sommes alors passés par une longue période de basse activité éruptive, jusqu’au 6 mai. Ce jour-là, le groupe de taches solaires 57 (NOAA 0576) produisit une éruption M1.3. Celle-ci est représentée dans le tracé par le premier carré bleu. La tempête géomagnétique mineure du 8 Mai (K.p=6) a été causée par l’arrivée d’une éjection de matière coronale associée à une éruption C8.5 qui se produisit le 6 Mai.